Levée d'un éventuel malentendu : Mastodon n'est pas « bien » en ce moment.
Nous allons le corriger + utiliser son réseau pour combattre les tentatives de censures.
Nous devons lancer rapidement un prototype.

Les censures en cours et à venir

Par Lionel, 18 février, 2024

Début décembre 2023, l'association de prétendue lutte contre le conspirationnisme Conspiracy watch dirigée par un certain Rudy dressait une cartographie de plusieurs sites web, répartis en thèmes :

  • Nouvel Ordre Mondial, Etat Profond, réseaux pédocriminels élitistes
  • Covido-scepticisme, anti-masque, anti-vax
  • Antisémitisme, antisionisme, antimaçonnisme
  • Pro-Kremlin, antiaméricanisme, terrorisme fabriqué
  • Pseudo-science, ésotérisme, santé alternative
  • Grand Remplacement, anti-Islam, identitaires

 

(lien vers le site d'origine : http://www.conspiracywatch.info/conspiracymap/#/graph  )

La finalité de cette infographie semblait être de préparer une censure du web à partir de février 2024, à l'expiration du délai de 6 mois donné fin août 2023 aux États membres de l'Union européenne pour censurer les sites qui leurs déplaisent sur le web, au prétexte fallacieux de désinformation.

 

Première censure massive au prétexte pro-Russe

Le 15 février 2025, plusieurs canaux Telegram sont fermés pour les comptes français. Ces canaux étaient accusés d'être soit financés depuis la Russie, soit de diffuser des informations que les agences gouvernementales ou proches du gouvernement accusaient d'être fausses. Le ministre des Affaires étrangères du moment était venu argumenter sur ces fermetures.

 

Telegram ou X-Twitter ?

Alors que Telegram était réputé pour se prêter le moins possible à la censure, c'est tout de même ce canal qui a censuré de nombreuses pages suite aux demandes gouvernementales.

X (ex-Twitter) a résisté? Pourquoi ou comment, alors qu'ils semblaient beaucoup plus vulnérables que Telegram ? Nous ne le savons pas, mais il est possible que Twitter, de l'ancienne époque, ait passé des arrangements douteux avec et en faveur des gouvernements précédents, et que la révélation de ces possibles arrangements, aujourd'hui découverts par Elon Musk, puissent servir de moyen de pression.

Autrement dit : « Ne nous demandez pas de censurer massivement plusieurs comptes, sinon nous pourrions révéler ce que vous avez fait précédemment, pour influencer, par exemple, des élections. Nous avons l'exemple du Brésil. »

 

Le futur ?

Aujourd'hui, X résiste. Mais pour combien de temps encore ?

Les ennemis de la liberté d'expression n'ont pas baissé les bras. Ils tentent toujours d'imposer leurs différentes censures. Ne nous laissons pas surprendre. Nous devons anticiper leurs prochaines attaques.