Levée d'un éventuel malentendu : Mastodon n'est pas « bien » en ce moment.
Nous allons le corriger + utiliser son réseau pour combattre les tentatives de censures.
Nous devons lancer rapidement un prototype.

Un réseau déjà décentralisé : Mastodon

Par Lionel, 24 octobre, 2023

Un réseau décentralisé existe déjà : c'est Mastodon (basé sur la « Fédiverse »).

Ce n'est pas la panacée et plusieurs personnes le critiquent. Toutefois il est en place et il peut servir. Nous présenterons dans les pages suivantes un programme parallèle qui peut être mis en place contre la censure des réseaux sociaux. Mais pour l'instant, essayons de comprendre en quoi consiste Mastodon.

Explications sommaires sur Mastodon

Mastodon pourrait être présenté comme un concurrent un peu plus libre à X, l'ancien Twitter. D'autres applications libres s'appuient sur le même réseau de la Fédiverse pour se substituer à YouTube (PeerTube), à Instagram (Pixelfed), etc. Tous ces programmes ont à peu près le même fonctionnement, et nous pouvons nous concentrer sur Mastodon.

 

Mastodon est un réseau décentralisé

Par réseau décentralisé, il faut comprendre qu'il n'y a pas de serveur central, et ça, c'est un point fort dans la lutte contre la censure.

Presque tout le monde peut ouvrir son instance Mastodon

C'est la théorie. Car dans la pratique, il faut avoir des connaissances assez solides en informatique, et dépenser pas mal d'argent en location d'un serveur. Ceci dit, certaines associations y parviennent.

 

Qu'est-ce qu'une « instance » Mastodon ?

En schématisant énormément, c'est un nom d'un domaine qui héberge un programme Mastodon. Par exemple (ici, les noms sont inventés pour l'exemple, mais il existe des centaines de noms bien réels) :

  • masto-machin.org
  • mastodon.truc
  • masto-bidule.com
  • mastodon-copains.com
  • etc.

Chacune de ces instances ouvre son propre serveur pour recevoir plein de personnes qui voudraient ouvrir des comptes. Toutefois, ces instances n'ont pas la capacité de rivaliser avec des millions d'utilisateurs comme pour les très grosses sociétés du web. Elles sont souvent limitées à quelques centaines voire milliers de comptes.

Les instances Mastodon sont reliées entre elles. Ainsi, les utilisateurs de masto-machin.org ont accès aux publications de masto-bidule.com. Ça fait que les centaines ou les milliers d'utilisateurs d'une instance ont accès à d'autres centaines ou milliers de publications d'autres instances.

 

En quoi la censure provenant des autorités serait-elle plus difficile sur Mastodon ?

C'est très simple : les autorités peuvent demander à une dizaine ou une vingtaine de grosses sociétés connues de faire retirer des contenus ciblés.

En revanche, sur Mastodon, ce sont des centaines de petites instances, pas toujours référencées, qui existent. Les autorités vont avoir du mal à contacter tous les différents administrateurs, sans parler du fait que toutes ces instances sont éparpillées sur la planète.

En théorie, Mastodon pourrait être la solution idéale pour lutter contre la censure. Toutefois, de grosses difficultés existent actuellement, notamment l'auto-censure des « petits administrateurs ». Nous pallierons à ça dans la solution qui sera proposée à la fin des explications.

 

Les critiques du Mastodon actuel

Outre le fait que les nouveaux utilisateurs soient un peu perdus par la notion de différentes instances (laquelle choisir lorsqu'on arrive sur le réseau ?…), certaines fonctionnalités ne sont pas reprises, comme par exemple les « tendances » qui sont sur X-Twitter.

Mais ce n'est pas la plus grosse critique que j'ai moi-même constatée.

Ce réseau devrait être une alternative contre les censures d'État. Mais ce n'a pas été le cas jusqu'à présent.

 

>> Lire la suite : les censures actuelles sur Mastodon